Définition du Taiko

Taiko (太鼓) est la traduction littérale du mot « Tambour » ou « gros tambour » en Japonais. Pour un japonais le mot Taiko signifie en fait n’importe quel type de tambour quel que soit son origine ou sa forme par exemple. En dehors du Japon le terme Taiko (太鼓) est usité pour désigner en fait la famille de tambours japonais appelés wadaiko (和太鼓).

Donc l’une des premières choses importantes à savoir pour la suite c’est que les japonais utilisent le mot wadaiko pour désigner cette famille d’instrument de percussion japonaise alors que le reste du monde utilisera régulièrement le terme Taiko. Il est quand même à noter que ce terme devient petit à petit avec l’habitude la norme même au Japon.

Comment ça le taiko c’est pas juste un instrument ?

Taiko

Image par protowink de Pixabay

Effectivement dans la famille des wadaiko on distingue plusieurs types ! De manière générale un taiko possède un tronc/corps possédant une cavité de résonance scellée par des peaux sur chacune des extrémités. La façon dont est scellée la peau sur le corps, la taille du tronc et sa forme permettent de les classifier en trois types.

Les Byō-uchi-daiko sont construits avec des peaux cloutées sur le corps de l’instrument.

Les Shime-daiko sont composés de deux peaux attachées par des cordes (dans sa version classique) ou par des boulons (dans sa version moderne) au tronc.

Les Tsuzumi sont similaires au shime daiko dans leur assemblage mais différents sur leur forme. Ils ont en effet une forme de sablier très distincte.

Pour complexifier un peu le tout chacun de ces types ou familles possèdent des sous types que nous étudierons un peu plus tard…

Ouais bon le taiko c’est juste un tambour quoi…

Mmmeeeeehhhh… En termes d’instrument les wadaiko sont effectivement des tambours. Mais le mot Taiko possède aussi un autre sens: la façon de jouer du tambour. Comme la pièce de monnaie a deux faces indissociables, le mot Taiko est indissociable entre l’instrument de musique et la façon d’y jouer. C’est ici que l’on touche le vrai sens du mot Taiko tel que la plupart des gens l’utilisent.

Parce qu’il n’y a pas qu’une façon de jouer du tambour ?

Pauvre de nous! Il n’y a pas une façon. Il y en a plusieurs voire des centaines voire des milliers suivant à qui l’on s’adresse.

Ca y est il a craqué…

Accroche toi mon ami lecteur et attache ta ceinture quelques instants, on y arrive doucement.

La façon « moderne » de jouer communément admise au Taiko est au sein d’un groupe / d’un ensemble de plusieurs instruments différents. On appelle cette façon, ce style, cette performance, ce genre le kumi-daiko (組太鼓) qui signifie en japonais un « ensemble de tambours ». Ce genre est assez moderne à peine 60 ans sur l’échelle de l’histoire du Taiko qui date de plus de 1500 ans. Le kumi-daiko diffère des genres pratiqués lors des festivals, des cérémonies religieuses, des rituels ou encore dans le théâtre classique japonais. Cette différence et cette approche plus musicale et artistique ont fait naître différents mouvements, styles et types de groupes aussi bien au Japon que dans le reste du monde. Il existe par exemple différents styles spécifiques ancrés dans la culture populaire, sacré ou artistique de chaque région japonaise. On ne joue pas pareil au Nord que dans le Sud du Japon. A titre de comparaison c’est un peu comme notre gastronomie en France 🙂 (la comparaison n’est pas des plus habiles je l’accorde volontiers…) Chaque région peut bien posséder les mêmes ingrédients il n’en est pas moins que chacune d’entre elle possède ces propres spécialités.

Et c’est là, pour ma part, l’une des forces du Taiko. Deux ensembles ne seront jamais identiques en termes de tenue, d’instruments, d’attitude, d’inspiration, de style, de technique, d’approche, d’âge ou encore de taille du groupe. Cette diversité pour le spectateur rend les concerts de Taiko très uniques voire éphémères. Que cela vienne d’un groupe renommé comme Kodo ou d’un groupe de jeune enfants, on découvre leurs visions et leurs approches. Alors oui bien entendu il existe des points communs et les spécialistes sauront reconnaître les techniques, les notes ou les inspirations mais il n’en reste pas moins que cette interprétation est propre à chaque ensemble. 

En parlant d’artistes ou de joueurs de Taiko, si vous leur posez la question c’est quoi le Taiko ? vous obtiendrez assurément des réponses très différentes et uniques. Chaque personne ici aussi est unique avec ses inspirations, ses motivations, son expérience, ses qualités et ses défauts… et la pratique de cet instrument de musique est en partie un révélateur de leur propre singularité. Par contre si vous voulez en savoir plus la question à poser c’est Pourquoi jouez-vous du Taiko ? Dans ce cas-là vous connaîtrez les véritables origines. Cela peut aller du plaisir de se retrouver au sein d’une communauté, la création de nouveaux morceaux, la promotion de la culture japonaise ou encore une bonne raison de faire du bruit !

Donc en fait il est difficile voire impossible de définir le Taiko ?

Eh bien non ! Il dépend en fait de vous qui me lisez et non de moi ou d’une définition du dictionnaire. Il dépend de la sensation que vous allez ressentir en écoutant, en regardant ou en jouant de ces instruments. De par sa nature globale et diverse le mot Taiko est ouvert aux interprétations de chacun. Essayez et vous verrez !

Et comment on essaie ?

Et bien tout d’abord vous avez bien commencé en venant consulter ce site et lire cet article. Donc BRAVO et MERCI !

Ce site est là pour vous aider à essayer en trouvant près de chez vous une structure ou un événement. Donc n’hésitez pas à les contacter, à suivre leurs actualités ou à revenir régulièrement sur ce site.

NB : Comme vous avez pu le constater si vous avez lu en entier cet article, il s’agit ici de ma propre interprétation à la question « c’est quoi le Taiko ? ». Certaines personnes ne seront pas d’accord et je les invite à commenter pour partager leurs réponses.

Article original de Jean Marie Pascal.

Le Taiko c’est quoi ?