Gilles TouretGilles Touret s’est engagé dans la création de jardins japonais en 2010, après 10 ans de recherche personnelle. Son jardin est ouvert à la visite sur rendez-vous à Notre-Dame-de-Bondeville. L’ancien directeur financier est passé « de la symétrie cartésienne des chiffres à une quête de l’asymétrie harmonieuse, très loin de la culture française ».

Sécateurs, cisailles et huile de coude permettent un travail fin pour correspondre à la philosophie nippone. C’est le prix à payer pour se sentir ailleurs chez soi. En quête perpétuelle d’excellence, le travail régulier est la seule solution à l’atteinte de ses propres objectifs esthétiques ».

La création de jardin japonais pour ses clients est à chaque fois une aventure qui permet de créer un espace correspondant à la personnalité des propriétaires et à leur style de vie. C’est la raison pour laquelle il lui est impossible de standardiser le processus. L’intérêt est de créer car reproduire présente le risque de décevoir.

Esprit Zen